AAH - Allocation pour Adulte Handicapé

Pour encourager les adultes handicapés à surmonter les dépenses courantes, l’État a créé l’Allocation pour Adulte Handicapé. Elle garantit effectivement une aide de base aux adultes handicapés ne pouvant pas bénéficier d’une aide plus avantageuse.

L’AAH s’accorde en fonction d’un niveau d’invalidité variable suivant la catégorie du handicap. Ce dernier est déterminé par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) via un barème précis. De conditions nécessaires s’exigent sur la résidence et la nationalité des demandeurs.

Un complément de ressources peut également être délivré dans ce cas particulier.

 

Conditions d’acceptation

Le taux d’invalidité permanent de la personne doit être à 80 % minimum. De plus, il est obligatoire de toujours résider en France. Selon le barème de la CDAPH, si le taux d’invalidité se situe entre 50 % et 79 %, il faut être âgé moins de 60 ans. Le handicap doit également être considéré comme une restriction substantielle et durable pour l’accès à l’emploi. En même temps, les revenus de la personne sont tenu compte afin de définir l’allocation qui lui convient.

Le complément d’AAH est délivré aux bénéficiaires de l’AAH, ayant un taux d’incapacité élevé et ne pouvant travailler normalement. Pour obtenir ce complément, ils sont également dans l’obligation d’avoir un logement indépendant. Les conditions sont les mêmes afin de bénéficier d’un complément de majoration pour la vie autonome.

Montant de l’allocation

Le montant de l’AAH peut s’élever jusqu’à 790,18 € par mois. Ce plafond peut toutefois être réduit à cause des autres revenus (les pentes, les rentes) ainsi que le séjour prolongé dans un établissement de santé spécialisé. Si le montant du complément AAH est de 179,31 € par mois, celui de la majoration pour la vie autonome est fixé mensuellement à 104,77 €.

Pour plus d’infos sur l’AAH, redirigez-vous sur la page dédiée sur le site de la CAF.


Appeler
Caf